Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 145 - Via Francigena, quatre jours dans les pas des pèlerins de Rome

Département
Pas-de-Calais
Durée
4 jours
Niveau
Facile
Environnement
Campagne
  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4
  • En bref
  • Conseils
  • Infos pratiques

La Via Francigena reprend l’itinéraire suivi en 990 par le cardinal anglais Sigéric, de Canterbury à Rome. Grande voie de pèlerinage médiévale, elle conserve aussi les traces d’un passé plus récent et un riche patrimoine naturel. Sylvain Bazin nous en présente les quatre premières étapes à travers le Pas-de-Calais, des plus beaux caps de la Manche jusqu’à la campagne agricole et boisée de l’intérieur des terres.

Journaliste spécialiste des activités de pleine nature et coureur d'Ultra-Trail, Sylvain Bazin est un fervent adepte des grandes itinérances pédestres en France et à travers le monde. L'âme ouverte aux rencontres et aux partages, il aime parcourir de nouveaux itinéraires. Rédacteur en chef de Wider Outdoor magazine, il est également l'auteur de plusieurs livres sur la randonnée.
Jour 1

de Calais à Wissant

Côte d'Opale, Wissant, village vue depuis les dunes avec le Cap Gris Nez en arrière plan. © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Côte d'Opale, Wissant, village vue depuis les dunes avec le Cap Gris Nez en arrière plan. © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Je débarque à Calais du ferry, ayant marché 30 kilomètres de l’autre côté du Channel, pour poser mes pas dans ceux de Sigéric. L’itinéraire n’est pas balisé en Angleterre; il en va autrement dès que l’on foule le sol des Hauts-de-France.

En suivant le littoral, près du port, les images des camps de réfugiés sur le grand port me viennent forcément à l’esprit, mais une autre réalité vient vite croiser mon chemin. L’ambiance des tous premiers pas est particulière en allant vers le phare.

J’engage la conversation avec un monsieur qui me dit habiter en bord de plage et me propose de partager la fin de son trajet puisque nous allons dans la même direction. Il se maintient en forme en marchant matin et soir les 3 kilomètres qui le séparent de son travail. Il apprécie ce calme environnement maritime.

Horizon marin et verte campagne

Mer bleu azur, large plage. Me voilà à nouveau seul face à l’immensité des flots, marchant sur le sable fin. Un panneau du GR® 145 m’indique Rome à 2160 kilomètres. Mon imagination s’évade vers les lointaines collines de Toscane et du Latium, tout en jouissant du spectacle présent. Le soleil scintille sur les flots, les cabines rythment la plage en bandes colorées et les bateaux animent l’horizon. Promesses de voyages immenses et déplacement à un rythme minuscule.

Néanmoins, entre plage, sentier de planches et chemin, j’atteins la digue et la longe jusqu’à Sangatte. De là, je prends un peu de hauteur en grimpant vers le mont d’Hubert. C’est bien vallonné pour un plat pays! Là-haut, je peux admirer le Cap Blanc Nez, paysage exceptionnel entre dunes et mer. La température est douce pour cette première matinée sous le signe des flots.

Le sentier plonge ensuite vers le cap. Je longe la Manche de près, le GR® 145 épousant la plage. Je me laisse porter par la poésie des vastes espaces entre terre et mer. Pas de phoques gris en vue, il faudra revenir, mais les moutons sont là dans les prés alentours. J’entre enfin dans Wissant. J’y dormirai bercé par les vagues.

Jour 2

de Wissant à Guînes

Côte d'Opale, champs de fleurs de coquelicots près de Wissant. © Richard SOBERKA / HEMIS

Côte d'Opale, champs de fleurs de coquelicots près de Wissant. © Richard SOBERKA / HEMIS

Je retrouve le bord de mer en reprenant la Via Francigena. Les chars à voile sont de sortie sur la plage. Je les quitte pour entamer l’ascension du mont de Couple. Quelques efforts et une belle récompense : une dernière vue panoramique sur la Côte d’Opale et les monts du Boulonnais.

Je quitte ce superbe littoral et ses vastes espaces pour découvrir l’intérieur du pays. La campagne se dévoile. De larges champs, que cisaille un chemin bien tracé. Le vert des champs, à l’infini, a remplacé le bleu des flots. J'ai parfois l'impression d'être face à un autre océan, celui des cultures céréalières.

Je m’offre une pause dans un estaminet, typique de la région. Quelques tables, un décor minimaliste, quelques affiches de bières et à l’intérieur, une clientèle d’habitués. Le lieu est petit, sobre et chaleureux. Le randonneur est apprécié, on m’y offre le café !

Je m’enfonce plus loin dans la forêt domaniale de Guînes. Le GR® 145 serpente à travers bois puis quelques kilomètres sur la route me permettent de rejoindre Guînes.

Préparez votre itinéraire avec GR @ccess - abonnez-vous

Jour 3

de Guînes à Tournehem-sur-la-Hem

Guémy, âne devant les ruines de la chapelle Saint-Louis. © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Guémy, âne devant les ruines de la chapelle Saint-Louis. © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Après une bonne nuit au calme, je reprends le sentier en forêt. La colonne Blanchard y commémore le premier vol en ballon par-dessus la Manche et je retrouve ma condition de marcheur terrestre.

Je ne rencontre pas un chat ce matin, mais une troupe de fort beaux faisans me suit un moment dans le sous-bois. Ils sont tellement familiers et sans peur que je les soupçonne d'avoir été élevés à la ferme. Ils pensent sans doute que je vais leur donner du grain.

Je passe quelques hameaux aux jolis noms, le Mat, le Ventu d’Alembon, la Taonnerie, à travers la campagne avant de rejoindre Licques et son abbaye. Je n’y dégusterai pas aujourd’hui la dinde qui a grande réputation ici, un sandwich suffira, il me faut poursuivre.

Petits chemins herbeux, routes peu fréquentées entre bois et champs me conduisent ensuite jusqu’à Tournehem-sur-la-Hem, où coule paisiblement la rivière du même nom. Le parcours est agréablement vallonné. Au pied des ruines de la chapelle Saint-Louis avant Guémy, j’admire encore un beau point de vue.

Jour 4

de Tournehem-sur-la-Hem à Wisques

Wisques, abbaye bénédictine Saint-Paul (vue aérienne). © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Wisques, abbaye bénédictine Saint-Paul (vue aérienne). © Olivier LECLERCQ / HEMIS

Une campagne aux horizons ouverts s’étend désormais sous mes yeux. Je marche d’un bon pas sur les chemins de terres entourés de champs, le regard au loin. La chapelle sainte Thérèse d’Audenfort se dresse au bord de la Hem à proximité de l’auberge du moulin qui conserve à l’intérieur une partie de la machinerie du moulin d’autrefois.

Une autre halte dans un estaminet de village pour m’abriter de l’averse et me voilà en vue du moulin de Nort-Leulinghem, habité, puis de celui de Moringhem. Je marche maintenant sur la voie antique La Leulène, qui allait de Douvres à Rome. Sigéric est passé exactement par là. Aujourd’hui, il faut louvoyer entre les routes qui ont recouvert cette voie primitive pour rendre le chemin agréable.

Mais le GR® 145 se sort très bien de l’exercice et c’est par des sentiers entre hameaux et petits bouts de forêts que j’atteins mon arrivée finale à Wisques. Quelques bonnes collines agrémentent le parcours : nous sommes dans les monts d’Artois.

J’ai encore le temps d’admirer les belles abbayes de Wisques avant d’aller me reposer et de rêver à la suite du voyage. La Picardie m’attend, la Champagne, la Suisse, l’Italie aussi au bout de cette Via Francigena. Ça sera une autre histoire.

Ensemble, pour valoriser le patrimoine naturelGRTgaz partenaire de la FFRandonnée dans la valorisation du GR 145 - Via Francigena

2017, année des 70 ans du premier GR®, marque un nouveau départ pour le développement des grands itinéraires. Institutionnels, entreprises et grands publics se mobilisent pour sauvegarder et promouvoir ce patrimoine. C'est le cas de GRTgaz qui apporte sa contribution à cette nouvelle ambition par des actions de mécénat destinées à valoriser le GR® 145 : Via Francigena.

 

Rédaction Sylvain Bazin pour MonGR.fr

Ce GR® en bref ...

Topoguide GR® 145 - Via FrancigenaLa Via Francigena suit l’ancienne voie des pèlerins médiévaux qui se rendaient à Rome depuis l’Angleterre ou la France. Le tracé actuel est encore calqué sur l’itinéraire emprunté par Sigéric en 990. Il avait eu la bonne idée de décrire son pèlerinage (au retour, mais ça ne change rien) depuis Canterbury (il y était évêque) jusqu’à Rome. Il s’y était vu ordonner cardinal, les prêtres anglais étaient alors encore catholiques. Après le succès du Saint-Jacques, cet autre grand chemin historique attire de plus en plus.

Découpage des étapes :

  • 1ère étape : de Calais à Wissant (20,5 km)
  • 2e étape : de Wissant à Guînes (26,5 km)
  • 3e étape : de Guînes à Tournehem-sur-la-Hem (31 km)
  • 4e étape : de Tournehem-sur-la-Hem à Wisques (20,5 km)

On peut scinder en deux l’étape 3 et stopper à Licques (16 + 15 km). Le GR® 145 guide le randonneur sur cette voie ancienne en redécouverte, à travers le département du Pas-de-Calais notamment.

Conseilsavant de vous lancer

Chaussures : le parcours ne présentant pas de difficultés techniques, des chaussures de marches légères basses ou semi-montantes conviendront mieux.

A mettre dans le sac à dos : une bonne polaire selon la saison et bien sûr une veste de pluie, pour parer aux averses venues de la Manche !

Difficultés : Certaines zones peuvent se révéler très boueuses et humides par temps de pluie. Le parcours est relativement vallonné sur la côte et les monts d’Artois. Attention aussi aux appuis sur les premiers kilomètres sur le sable, qui peuvent se révéler fatigants.

Rencontre

Sally, randonneuse anglaise : “Avec mon mari, nous aimons beaucoup nous promener dans le Pas-de-Calais, notamment les environs de Thérouanne. Nous y avons nos habitudes et connaissons une maison d’hôtes vraiment très agréable. La nature est belle ici, c’est vallonné, très vert, très calme. Le balisage de la Via Francigena et la création du GR® 145 nous ont vraiment donné l’occasion de découvrir encore mieux ce coin que nous aimons. Pour nous anglais, ce n’est pas loin et déjà si différent de chez nous !“

Infospratiques

Accès : Calais est accessible par l’autoroute A26/E15 depuis Arras, Reims et Troyes ou par l’autoroute A16 / E 40 depuis Paris, Rouen, Boulogne ou la Belgique.

Ligne SNCF Paris et Lille. Gare TGV à l’extérieur de la ville mais aussi face à la mairie et au superbe beffroi.

Ferry depuis Douvres.

Dénivelés : sur ces quatre étapes, le parcours est souvent vallonné (Cap Blanc Nez, monts d’Artois) sans présenter de grosses difficultés. Un entraînement minimum s’impose.

Caractéristiques : Bien ouvrir l’œil dans les sous-bois, le parcours y serpente un peu. Ne pas rater les sorties de plages !

Période : praticable toute l'année. On peut privilégier le printemps et l’été, mais l’automne peut être très agréable. Attention sur quelques secteurs aux périodes de chasse.

Balisage : marquage blanc et rouge des GR®. Balisage très présent et très fiable tout au long de ces quatre étapes.

Topo-guide : "La Via Francigena à travers le Pas-de-Calais"

Sites et numéros utiles

À lire aussi
+ de reportages