Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® R2 : six jours de randonnée intense à l’île de la Réunion

Département
La Réunion
Durée
6 jours
Niveau
Expert
Environnement
Montagne
  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4
  • Jour 5
  • Jour 6
  • En bref
  • Conseils
  • Infos pratiques

Mafate ! La seule évocation de ce nom fait naître le fantasme chez celui qui n’a jamais foulé le plus célèbre des cirques réunionnais. Six jours de traversée par le GR® R2 ne font que confirmer : le rêve n’en est pas un. Du sommet de Roche Écrite au col du Taïbit, « Ilets » du bout du monde et profonds abîmes offrent un spectacle sans équivalent, que partage avec vous Johannes Braun.

Journaliste et accompagnateur en montagne, Johannes Braun partage son temps entre reportages pour des magazines spécialisés et encadrement de treks dans les Alpes. Tour à tour marcheur solitaire et passeur d’histoires, il trouve dans le voyage à pied un moyen de revenir à l’essentiel : la beauté de la nature et celle des rencontres.
Jour 1

Le Brûlé - gîte de la Plaine des chicots

Dans la forêt de la Roche Écrite. © Johannes BRAUN / HEMIS

Dans la forêt de la Roche Écrite. © Johannes BRAUN / HEMIS

C’est la montée où l’on croise les partants et les arrivants. Certains sautent à peine de l'avion, quand d’autres terminent là leur périple après des jours de marche à travers l’île. Comme ce blondinet chargé comme un mulet qui profite des derniers pas après deux semaines de traversée en autonomie à traquer les spots d’escalade. Ou ce couple de jeunes mariés qui a bouclé la traversée en à peine huit jours, vaillant !

Nous autres, nous mettons tout juste en jambes, laissant derrière nous les faubourgs de Saint-Denis. À Mamode Camp, la végétation engloutit les dernières cases. Fougères arborescentes, tamarins des hauts, la forêt de la Roche Écrite nous accueille dans une ambiance luxuriante, avec le secret (et vain) espoir d’apercevoir le Tuit-Tuit, cet oiseau endémique dont parlent tous les dépliants sur l’île et dont le massif abrite les quarante derniers couples.

Zoom sur

Les îlets

Prononcer « ilettes ». Partie intégrante d’une expérience Mafataise, les villages des hauts trouvent leur origine dans les tréfonds de l’histoire réunionnaise. Celle d’abord des marrons, esclaves évadés qui, cherchant à semer leurs poursuivants, vont se réfugier à l’abri des remparts dans cette nature hostile qui effraie les colons. Viennent ensuite au XIXe siècle les petits blancs, ces paysans sans terres poussés par la nécessité d’aller s’installer là où personne ne souhaite vivre. Dans un paysage torturé par l’érosion, les communautés humaines se rabattent naturellement sur de rares plateaux, suspendus entre gorges profondes et murailles vertigineuses. Or si ceux de Salazie et Cilaos ont fini par être reliés par la route, les îlets de Mafate ont la particularité de n’être accessible qu’à pied ou en hélicoptère, ce qui rend la vie sur place si particulière. Qui n’a pas entendu parler du facteur qui a parcouru six fois le tour de la terre en quarante ans de carrière pour distribuer son courrier ? Après avoir subi comme d’autres ruralités l’exode de leurs habitants, les îlets connaissent depuis quelques années un regain d’activité auquel le développement du tourisme n’est pas étranger. Partout, gîtes et épiceries se construisent pour accueillir des randonneurs toujours plus nombreux. Trop au goût de certains. Malgré tout Mafate reste égal à lui-même. Partez donc en quête de pain pour votre pique-nique. Vous comprendrez qu’ici, le temps s’écoule à un autre rythme.

Cirque de Mafate, vue des villages dont le village de Grand Ilet. © Gil GIUGLIO / HEMIS

Cirque de Mafate, vue des villages dont le village de Grand Ilet. © Gil GIUGLIO / HEMIS

Jour 2

Plaine des chicots - Dos d’Âne

Lever de soleil à la Roche Écrite, au fond le Piton des Neiges. © Johannes BRAUN / HEMIS

Lever de soleil à la Roche Écrite, au fond le Piton des Neiges. © Johannes BRAUN / HEMIS

Lever du soleil au sommet de la Roche Écrite. Le piton des neiges attrape les premiers rayons. La lumière s’insinue dans les contreforts du Gros Morne, du Grand Bénare et du Cimendef pour enfin inonder les cirques faisant couler la mer de nuages de l’un vers l'autre. Comme souvent, c'est Salazie qui s’épanche vers Mafate. Nous descendons prendre le petit déjeuner au gîte avant de démarrer la journée.

Elle commence par une fenêtre dans la végétation au bord d’un abîme. Le sentier s’élance à la poursuite de l’arête jonglant avec le vide pendant deux bonnes heures. À chaque nouvelle ouverture, le point de vue évolue donnant plus d’importance aux crêtes de la Maria et d’Aurère, les deux sentinelles de Mafate. La marche se termine sur un fil surplombant d’un côté le cirque de près de 1 000 mètres, et de l’autre les cultures maraîchères de Dos d’Âne. Ce soir c’est carry de cailles, pois du cap et riz !

Préparez votre itinéraire avec GR @ccess - abonnez-vous

Jour 3

Dos d’Âne - ilet à Bourse

GR® R2, Île de la Réunion. © Johannes BRAUN

GR® R2, Île de la Réunion. © Johannes BRAUN

Rivière des Galets, la porte de Mafate. Et quelle porte ! Même si la raide descente a tendance à nous faire focaliser l’attention sur nos pieds, le panorama se rappelle à notre souvenir à chaque virage. D’ici, Maria et Aurère ont l’air de deux géants gardant l’entrée d’un monde perdu dont la rivière des galets serait l’unique accès. Le ballet des hélicoptères n'y fait rien, descendre se faufiler entre les murailles à quelque chose de grand. La rivière offre en quelques méandres une série de beaux bassins propices à la baignade. Un rafraîchissement n'est pas de refus avant la montée.

Les mêmes étroits lacets nous arrachent peu à peu à la gorge pour atteindre, au terme d’intenses efforts, le plateau sur lequel est perché Aurère. Une maison de santé, une école, une boîte aux lettres accrochée devant le bar du coin. L’ilet version grand luxe ! On aurait dû profiter de la “ville” pour boire un verre. Deux ravines plus loin, l’îlet à Bourse est en pénurie de « Dodo » (bière locale).

Jour 4

Ilet à Bourse - Roche Plate

Îlet des Lataniers dans le cirque de Mafate. © Johannes BRAUN

Îlet des Lataniers dans le cirque de Mafate. © Johannes BRAUN

L'avantage quand on ne prend pas le petit déj’ au gîte, c'est qu'on profite du meilleur moment de la journée. Entre six heures et neuf heures, quand le soleil inonde peu à peu les versants, que la lumière n'est pas encore trop intense. À Grand Place, nous avalons un café et continuons vers Cayenne et ses belles maisons colorées. L’îlet posté en contrehaut de la rivière des Galets surveille qui entre et qui sort de Mafate. Nous plongeons vers l’eau, pour remonter aussi sec sur le balcon d’en face. Les Lataniers d’abord, puis les Orangers. Les îlets aux noms évocateurs racontent l’agriculture vivrière des communautés du cirque.

On grimpe encore vers le bord de la cuvette, sans jamais espérer l’atteindre. À la brèche, un passage taillé à flanc de montagne offre une échappatoire. Un panneau indiquant “zone d’éboulement actif” invite à ne pas stationner, on ne se fait pas prier. Voilà que Roche Plate pointe le bout de ses toitures. S’il fait clair au couchant, il faudra grimper au Bronchard, admirer la vue sur le chemin parcouru et sur celui à venir.

Jour 5

Roche Plate - Marla

La Possession, l'ilet de La Nouvelle, capitale du cirque de Mafate. © Johannes BRAUN / HEMIS

La Possession, l'ilet de La Nouvelle, capitale du cirque de Mafate. © Johannes BRAUN / HEMIS

J’ai toujours pensé qu’un chemin devait être vécu au jour le jour. Aujourd’hui nous laissons le GR® R2 pour son cadet le R3, autrement nommé “tour de Mafate”. La raison de cet écart tient en une envie personnelle de digresser vers la cascade des Trois Roches. Au lieu de plonger une énième fois vers la rivière des Galets, nous optons donc pour le sentier en balcon qui se faufile au pied du rempart Ouest de Mafate. Dominés par un kilomètre de muraille, nous profitons d’une vue imprenable sur les gorges qui cisaillent le relief du cirque. Une manière de rappeler que l’eau est l’architecte de ce paysage en constante évolution.

Installée au milieu de nulle part, la tisanerie des Trois Roches est l’occasion de tailler une bavette avec Bernard, l’agriculteur-apiculteur du coin, avant de rejoindre la cascade et son étonnant entonnoir rocheux. Ceux qui souhaitent prolonger le plaisir opteront ensuite pour un détour par la Plaine aux Sables. Les autres remonteront la ravine torturée, où naît la rivière des Galets, pour rejoindre Marla, le plus haut perché des îlets de Mafate.

Jour 6

Marla - Cilaos

Église de Cilaos au lever du soleil, au fond le Grand Bénare. © Johannes BRAUN

Église de Cilaos au lever du soleil, au fond le Grand Bénare. © Johannes BRAUN

Quoi qu’en disent les intéressés, le rhum arrangé servi tous les soirs à table ne fait pas bon ménage avec la marche. Certains matins, il faut se faire violence pour s’extirper de la couette et se jeter sur le sentier avant que le thermomètre ne grimpe. À chaque nouvelle montée on se maudit de s’être lancé dans l’aventure avant de se raviser, soufflé par le panorama. La montée au Taïbit n’échappe pas à la règle. Mafate embué par les volutes de brume, qui se lancent tour à tour à l’assaut du rempart. Les superlatifs nous manquent.

Après six jours dans le cirque, il est temps de dire au revoir. Cilaos n’est qu’un petit amas d’habitations dans l’immensité d’un cirque, nouveau monde à découvrir. Savoir que l’on arrive au bout du périple pourrait être un soulagement. Que nenni. Nous n’avons qu’une envie c’est de continuer, voir ce que ce GR® R2 a encore dans le ventre.

Rédaction Johannes Braun pour MonGR.fr

Ce GR® en bref ...

Lecture du topoguide de l'île de La Réunion. © Johannes BRAUNLe plus long des trois GR® de la Réunion traverse l’île du Nord au Sud sur près de 130 km. Découpé en une douzaine d’étapes, il permet de côtoyer toute la diversité des paysages réunionnais des rues de Saint-Denis au Sud sauvage en passant par l’isolement des cirques, les pâturages de la plaine des Caffres ou encore les étendues lunaires du Piton de la Fournaise.

Découpage : 6 étapes de 4 à 7 h entre le Brûlé et Cilaos

  • Étape 1 : Du Brûlé au gîte de la Plaine des Chicots (4h / + 1015 m). Depuis les hauts de Saint-Denis, entrée en matière à travers la luxuriante forêt de la Roche Écrite.
  • Étape 2 : du gîte de la Plaine des Chicots à Dos d’Âne via Roche Écrite (6h / + 439 m / - 1336 m). Un lever du soleil au sommet de Roche Écrite, préambule à une longue descente en crête surplombant Mafate.
  • Étape 3 : de Dos d’Âne à Ilet à Bourse (7h10 / + 967 m / - 986 m) . Entrée dans Mafate par la rivière des Galets avant de se hisser vers les fameux « Ilets », villages perchés caractéristiques du cirque.
  • Étape 4 : d’Ilet à Bourse à Roche Plate (7h / + 1130 / - 924 m). Plongée vers la rivière des Galets pour remonter vers les balcons des Lataniers et des Orangers et de Roche Plate, au pied du sommet du Maïdo.
  • Étape 5 : de Roche Plate à Marla via la cascade des Trois Roches (6h / + 488 m / - 121 m). Sous l’impressionnant rempart Ouest de Mafate, une marche à la rencontre de la cascade des Trois Roche vers le charmant Ilet de Marla.
  • Étape 6 : de Marla à Cilaos (5h30 / + 570 m / - 991 m). Le col du Taïbit offre un double panorama sur les cirques de Mafate et Cilaos, avant une ultime descente vers ce dernier.

Conseilsavant de vous lancer

Caractéristiques : « Montées interminables et descentes casse-genoux », écrivais-je dans un précédent article à propos du GR® R1, dont l’itinéraire se confond avec le nôtre sur la dernière étape du parcours. L’avertissement vaut tout autant pour les autres GR® et plus largement une grande partie des sentiers de la Réunion. Le relief acéré des cirques et les dénivellations importantes rendent la randonnée particulièrement éprouvante. Il est donc indispensable de partir bien entraîné, bien équipé, et d’adapter la longueur des étapes à ses capacités. C’est le meilleur moyen de profiter pleinement des paysages époustouflants qui se découvrent au fil du chemin.

Période : l’hiver austral (mai à novembre), saison la moins pluvieuse est traditionnellement la plus prisée pour randonner à la Réunion. Attention toutefois aux températures plutôt basses en montagne (4 à 19 °C) qui peuvent surprendre le marcheur mal équipé. Réserver son hébergement à l’avance est indispensable.

Météo : le climat tropical se caractérise par des pluies abondantes qui peuvent augmenter considérablement la difficulté et la dangerosité des sentiers. L’Office National des Forêts tient à jour une carte des itinéraires fermés (www.onf.fr/la-reunion).

Équipement : chaussures de randonnée à tige montante et semelle antidérapante, bâtons de marche vivement conseillés.

À mettre dans le sac à dos : veste de pluie/coupe-vent, veste polaire, doudoune fine, chapeau, bonnet, gants, lunettes de soleil, crème solaire, trousse à pharmacie, lampe de poche, gourde, aliments énergétiques.

Infospratiques

Se rendre à La Réunion : 12 vols hebdomadaires avec Air Austral, air-austral.com

Accès : on atteint le départ de la randonnée par la D42 depuis Saint-Denis (11 km), puis par la route forestière de la Roche Écrite (6 km). Les bus Citalis 12 et 12a (changement à Bassin Couderc) ou 23 et 23b (changement à Marie de Saint François) permettent de rejoindre le départ de la piste depuis l’hôtel de ville de Saint Denis.

Dénivelés : L’itinéraire présenté ici en six étapes se réalise classiquement en douze étapes. Ses dénivelées importantes doublées des difficultés accrues liées au climat tropical imposent d’être bien entrainé et d’adapter la longueur des étapes à ses capacités.

Hébergements : les gîtes d’étapes sont nombreux à Mafate mais souvent complets. Pensez à réserver à l’avance.

Balisage : blanc et rouge, couleur traditionnelle des GR®. Régulièrement entretenu, le balisage est fiable sur l’ensemble du parcours.

Topo guide : L’Île de la Réunion à pied.

Carte IGN : La Réunion, réf. 84974, septembre 2015, 8,95€.

Sites et contacts utiles

  • Île de la Réunion Tourisme : tél. + 262 (0)2 62 90 78 78, www.reunion.fr

Logo - Île de la Réunion Tourisme

  • FFRandonnée Réunion : tél. +262 (0)2 62 94 37 06 ou +262 (0)6 92 64 05 82, contact@comite-randonnee-lareunion.re, www.comite-randonnee-lareunion.re
  • Office de tourisme de Cilaos : tél. 08 20 20 32 20, accueil.cilaos@gmail.com
  • Office de Tourisme intercommunal de l’Est - antenne de Salazie :  tél. + 262 (0)2 62 47 89 89 ou + 262 (0)6 92 09 31 88, www.est.reunion.fr
  • Office de tourisme intercommunal de l’Ouest : tél. 08 10 797 797, accueil@ouest-lareunion.com, www.ouest-lareunion.com
  • Parc national de la Réunion: tél. + 262 (0)2 62 90 11 35, www.reunion-parcnational.fr
À lire aussi
+ de reportages