Découvrez le Pass GR® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

Projet dons GR® : gouffres à sécuriser dans la Marne (51)

Au nord de Saint-Dizier dans la Marne, le GR® 14 traversant la forêt de Trois-Fontaines réserve de beaux vestiges de notre histoire… et de celle de la Terre. Des gouffres, précisément, qui doivent être sécurisés.

Aux confins de la Marne, de la Haute-Marne et de la Meuse s'étale la forêt domaniale de Trois-Fontaines. L'une des plus grandes de Champagne-Ardenne. Soit 5571 ha principalement couverts de chênes et de hêtres – la moitié de la superficie de Paris ! – gérés par l'Office national des forêts (ONF) en futaies. Parcourir le GR®14, qui traverse le massif d'Ouest en Est, est un bon moyen d'en apprécier le charisme, mais également de voyager dans le temps... jusque 135 millions d'années en arrière !

Curiosités naturelles à sécuriser

Le GR®14 enjambe deux fois les cavités de la forêt des Trois Fontaines, ici le gouffre Taille Clerge  ©Associati° Spéléologique de Haute-MarnePlus d'une vingtaine de gouffres troue en effet le sol de la forêt, tous creusés par l'érosion chimique et mécanique des eaux de ruissellement dans un calcaire tendre datant de la limite Jurassique-Crétacé. Impressionnant ? Ce n'est pourtant que la partie "émergée" du plus vaste réseau de galeries souterraines du bassin parisien, nommé le Rupt-du-puits.

Par deux fois le tracé du GR®14 – tout comme celui du PR Circuit des gouffres partant du village – enjambe ces cavités. L'Aven de la Taille Clergé, dont les 30 mètres de puits s'ouvrent sur un trou béant de 3 m, puis le Gouffre de la Taille Clergé, à l'entrée plus discrète mais un peu plus profond. Le sentier est donc une belle opportunité pour les randonneurs de "se pencher" sur ces curiosités naturelles insoupçonnées… mais un souci quant à leur sécurité.

Les piètres grillages installés par l’ONF il y a 15 ans ayant fait leur temps, l'établissement initia l'an passé une solution plus adaptée soutenue par la commune. Une robuste balustrade en bois ceinture à présent l'Aven. Quid de l'autre gouffre ? Ou de celui de La Béva, que croise aussi le PR ? L'ONF compte bien les sécuriser – le premier aurait droit qui plus est à une plateforme en bordure du trou – mais cherche encore des partenaires financiers par manque de moyens pour lancer les chantiers de sécurisation.

Un vrai plus pour la valorisation de ce patrimoine naturel

Sensible au projet, la FFRandonnée Champagne-Ardenne qui gère les itinéraires de randonnée traversant le site, espère beaucoup des dons des randonneurs pour apporter une aide financière au projet de sécurisation.

Son président et enfant du pays Bernard Aubry ne cache pas son coup de cœur. "C'est une belle initiative de l'ONF. Car malgré notre attention particulière au balisage de ces deux itinéraires et afin que les randonneurs ne s'en écartent pas, ces trois gouffres nécessitent une vraie sécurisation. De même que, au-delà des quelques panneaux d'informations succinctes que nous avions distillés dans la forêt et du fait que la visite des gouffres soit réservée aux spéléologues, ils méritent amplement les tableaux pédagogiques prévus dans le projet (sur leur formation, leurs caractéristiques, la faune qui les occupe, etc.)." Un vrai plus pour la valorisation de ce patrimoine naturel caché sous nos pieds !

 

Etienne Hurault / Rédaction MonGr.fr - octobre 2016

Publié le 28/10/2016