Découvrez le RandoPass® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® de Pays Tour de Brocéliande

La forêt de Paimpont

La forêt de Paimpont se métamorphose en Brocéliande, pour peu qu'on y vienne avec l'état d'esprit d'un pèlerin, car Brocéliande n'existe pas sans un aveuglant éveil spirituel ou une mise en état de l'âme. Une rando qui flirte avec la géologie, l'écologie, la préhistoire, l'architecture et plonge dans le monde invisible des légendes.

Difficulté
0 1 2 3

6 jours

118,50 km

Départ
Montfort-sur-Meu

Arrivée
Montfort-sur-Meu

Soyez le 1er à noter
 GR®  Parcours décrits  Hébergements
GR® de Pays

GR® de Pays Tour de Brocéliande

6 jours

118,50 km

DépartMontfort-sur-Meu

ArrivéeMontfort-sur-Meu

JOUR 1 De Montfort-sur-Meu à Saint-Péran 25 km 6 h 10

1
Entre l’église et la tour de Papegault, descendre le chemin pavé et tourner à droite. Prendre en face le long du Garun et tourner à gauche sur la passerelle. Dans le parc, prendre à droite un sentier au-dessus du camping. À la route, descendre à droite vers le Meu. Longer celui-ci jusqu’au pont de pierres.
Hors GR® > pour l’Abbaye Saint-Jacques0,15 km3 minNon balisé
Prendre à gauche.
En voir +

JOUR 2 De Saint-Péran à Beignon 22,5 km 5 h 40

9
Hors GR® > pour Saint-Péran1,5 km20 min
Prendre à droite.
Tourner à gauche. Avant de rejoindre la route, virer à droite sur un chemin gravillonné. Atteindre un chemin transversal. Prendre à gauche et de suite à droite sur un sentier. Passer le ruisseau. Atteindre la lande et suivre le sentier. Passer un chemin. Prendre à gauche un chemin gravillonné qui mène à la route. Tourner à droite, puis à gauche face au hameau du Chesnas. Bifurquer à gauche à la patte d’oie. Tourner à droite. Rejoindre un chemin empierré. Traverser la D 61. Continuer tout droit jusqu’au croisement avec le GR® 37.
En voir +

JOUR 3 De Beignon à Tréhorenteuc 21,5 km 5 h 25

18
Hors GR® > pour Beignon1 km15 minNon balisé
Prendre à gauche et poursuivre tout droit.
Longer la rivière l’Aff sur 6 km. Il est interdit de quitter le sentier balisé GR® 37 entre la D 71 et la D 40 qui passe en bordure du camp militaire de Coëtquidan. Rester sur le sentier. Des exercices de tir ont lieu tous les jours de la semaine.

Tourner à droite sur un chemin juste avant d’atteindre la D 40. Prendre à gauche. Traverser la route pour rejoindre le terre-plein du Châtenay sur la droite, la station biologique, en contrebas, l’ancien moulin et l’étang du Châtenay.
La station biologique de Paimpont est un centre de recherche et d’enseignement en écologie, éthologie et biologie évolutive, créé en 1967, qui dépend de l’Université de Rennes 1. Il comprend une structure d’accueil pour l’organisation de stages étudiants, de colloques scientifiques ou séminaires (hébergement, restauration, salles de travaux pratiques et d’informatique, salles de réunion, amphithéâtre). Une cinquantaine de chercheurs et personnels techniques y travaillent en permanence au sein de deux équipes de recherche associées au CNRS. Les terrains et étangs situés aux alentours de la station appartiennent également à l’Université et sont utilisés comme sites expérimentaux.
Les recherches développées dans ce centre s’inscrivent dans un contexte régional, national et international. Parmi les principales activités, citons les recherches sur l’écologie et l’éthologie des primates et des insectes de la forêt équatoriale, l’écologie des milieux insulaires subantarctiques (îles Kerguelen), et sur le plan régional, les travaux concernant l’impact des activités humaines (incendies, nitrates, agriculture intensive) sur le fonctionnement des écosystèmes et la conservation des milieux sensibles.
Par sa capacité d’accueil et le nombre de journées stagiaires, il s’agit d’une des toutes premières stations de terrain existant en Europe. Chaque année, plus d’un millier d’étudiants, d’enseignants, de professionnels viennent y suivre des enseignements ou participer à des réunions de travail. C’est aussi un facteur de développement local.

Descriptif

JOUR 1 De Montfort-sur-Meu à Saint-Péran 25 km 6 h 10

1
Entre l’église et la tour de Papegault, descendre le chemin pavé et tourner à droite. Prendre en face le long du Garun et tourner à gauche sur la passerelle. Dans le parc, prendre à droite un sentier au-dessus du camping. À la route, descendre à droite vers le Meu. Longer celui-ci jusqu’au pont de pierres.
Hors GR® > pour l’Abbaye Saint-Jacques0,15 km3 minNon balisé
Prendre à gauche.
En voir +

JOUR 2 De Saint-Péran à Beignon 22,5 km 5 h 40

9
Hors GR® > pour Saint-Péran1,5 km20 min
Prendre à droite.
Tourner à gauche. Avant de rejoindre la route, virer à droite sur un chemin gravillonné. Atteindre un chemin transversal. Prendre à gauche et de suite à droite sur un sentier. Passer le ruisseau. Atteindre la lande et suivre le sentier. Passer un chemin. Prendre à gauche un chemin gravillonné qui mène à la route. Tourner à droite, puis à gauche face au hameau du Chesnas. Bifurquer à gauche à la patte d’oie. Tourner à droite. Rejoindre un chemin empierré. Traverser la D 61. Continuer tout droit jusqu’au croisement avec le GR® 37.
En voir +

JOUR 3 De Beignon à Tréhorenteuc 21,5 km 5 h 25

18
Hors GR® > pour Beignon1 km15 minNon balisé
Prendre à gauche et poursuivre tout droit.
Longer la rivière l’Aff sur 6 km. Il est interdit de quitter le sentier balisé GR® 37 entre la D 71 et la D 40 qui passe en bordure du camp militaire de Coëtquidan. Rester sur le sentier. Des exercices de tir ont lieu tous les jours de la semaine.

Tourner à droite sur un chemin juste avant d’atteindre la D 40. Prendre à gauche. Traverser la route pour rejoindre le terre-plein du Châtenay sur la droite, la station biologique, en contrebas, l’ancien moulin et l’étang du Châtenay.
La station biologique de Paimpont est un centre de recherche et d’enseignement en écologie, éthologie et biologie évolutive, créé en 1967, qui dépend de l’Université de Rennes 1. Il comprend une structure d’accueil pour l’organisation de stages étudiants, de colloques scientifiques ou séminaires (hébergement, restauration, salles de travaux pratiques et d’informatique, salles de réunion, amphithéâtre). Une cinquantaine de chercheurs et personnels techniques y travaillent en permanence au sein de deux équipes de recherche associées au CNRS. Les terrains et étangs situés aux alentours de la station appartiennent également à l’Université et sont utilisés comme sites expérimentaux.
Les recherches développées dans ce centre s’inscrivent dans un contexte régional, national et international. Parmi les principales activités, citons les recherches sur l’écologie et l’éthologie des primates et des insectes de la forêt équatoriale, l’écologie des milieux insulaires subantarctiques (îles Kerguelen), et sur le plan régional, les travaux concernant l’impact des activités humaines (incendies, nitrates, agriculture intensive) sur le fonctionnement des écosystèmes et la conservation des milieux sensibles.
Par sa capacité d’accueil et le nombre de journées stagiaires, il s’agit d’une des toutes premières stations de terrain existant en Europe. Chaque année, plus d’un millier d’étudiants, d’enseignants, de professionnels viennent y suivre des enseignements ou participer à des réunions de travail. C’est aussi un facteur de développement local.

Bonnes adresses

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis