Découvrez le RandoPass® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 70 et 68, boucle du Bleymard

À travers le mont Lozère et la montagne du Bougès

Cette randonnée entre GR® 70 et GR® 68 passe probablement par l'une des plus anciennes voies de la région. Cheminant dans l'ombre du Mont Lozère, à travers des paysages humanisés et toujours aussi exceptionnels.

Difficulté
0 1 2 3

4 jours

81,50 km

Départ
Bleymard

Arrivée
Bleymard

Soyez le 1er à noter
 GR®  Parcours décrits  Hébergements
GR® 68 - GR® 70

GR® 70 et 68, boucle du Bleymard

4 jours

81,50 km

DépartBleymard

ArrivéeBleymard

JOUR 1 Du Bleymard au Pont-de-Montvert 19 km 5 h 45

1
À la boulangerie, monter à gauche entre les maisons, passer devant l’église, se diriger à gauche sur quelques mètres puis gravir la ruelle à droite. Après le virage, s’engager sur le chemin à droite. Il monte, traverse le plateau de la Chaumette et mène au col Santel (1 200 m).
Séparation des GR® 44 et 68 qui descendent à gauche.
En voir +

JOUR 2 Du Pont-de-Montvert à Florac 24,5 km 7 h 45

11
Franchir le pont sur le Tarn, tourner à gauche et, après la boulangerie, se faufiler à droite dans la traverse entre les deux maisons (ancien chemin du Pont-de-Montvert à Grizac). Le sentier grimpe sur le versant sud de la vallée du Tarn. Franchir plusieurs clôtures. Traverser le plateau de la Cham de l’Hermet à droite, bergerie de type caussenard voûtée à l’intérieur et poursuivre à gauche (sud).
Jonction avec le GR® 670 qui vient de Grizac et Bédoues.
En voir +

JOUR 3 De Florac à La Fage (Hors GR®) 15 km 4 h 45

20
Entre le causse Méjean et le mont Lozère, cette petite ville, à l'altitude de 545 m, est la plus au sud du département; elle reste un carrefour important de passage touristique. Le rocher de Rochefort qui la surplombe depuis le causse Méjean voit s'écouler les eaux du Tarnon, du Tarn et de la Mimente.
Florac est la porte d'entrée des gorges du Tarn, canyon creusé entre le causse Méjean et le causse de Sauveterre. Vers le sud, elle s'ouvre sur les vallées cévenoles via le col de Jalcreste, lieu de passage de transhumants empruntant les grandes drailles du Languedoc et de la Margeride.
Une ligne départementale de chemin de fer (CFD) reliant Alès à Florac par Sante-Cécile-d'Andorge était encore en service ces dernières décennies. Aujourd'hui, elle n'est guère plus utilisée que par les randonneurs pédestres ; l'itinéraire historique Chemin de Stevenson (GR® 70) l'emprunte en partie sur quelques kilomètres.
Il faut rappeler que Florac, par sa situation géographique , a été mêlée de près en 1560 aux guerres de religion.Son château, après avoir servi de prison en 1807, d'hôpital aux indigents en 1817, est aujourd'hui le siège administratif du Parc National des Cévennes (PNC) ; les salles voutées du rez-de-chaussée servent de lieu d'expositions.
L'été, Florac peut s'enorgueillir de demeurer une petite ville aux allures méditerranéennes, avec ses platanes et sa source du Pesquié (source du pêcher).
Revenir sur ses pas et franchir le pont de la Bessède pour atteindre la N 106.

Descriptif

JOUR 1 Du Bleymard au Pont-de-Montvert 19 km 5 h 45

1
À la boulangerie, monter à gauche entre les maisons, passer devant l’église, se diriger à gauche sur quelques mètres puis gravir la ruelle à droite. Après le virage, s’engager sur le chemin à droite. Il monte, traverse le plateau de la Chaumette et mène au col Santel (1 200 m).
Séparation des GR® 44 et 68 qui descendent à gauche.
En voir +

JOUR 2 Du Pont-de-Montvert à Florac 24,5 km 7 h 45

11
Franchir le pont sur le Tarn, tourner à gauche et, après la boulangerie, se faufiler à droite dans la traverse entre les deux maisons (ancien chemin du Pont-de-Montvert à Grizac). Le sentier grimpe sur le versant sud de la vallée du Tarn. Franchir plusieurs clôtures. Traverser le plateau de la Cham de l’Hermet à droite, bergerie de type caussenard voûtée à l’intérieur et poursuivre à gauche (sud).
Jonction avec le GR® 670 qui vient de Grizac et Bédoues.
En voir +

JOUR 3 De Florac à La Fage (Hors GR®) 15 km 4 h 45

20
Entre le causse Méjean et le mont Lozère, cette petite ville, à l'altitude de 545 m, est la plus au sud du département; elle reste un carrefour important de passage touristique. Le rocher de Rochefort qui la surplombe depuis le causse Méjean voit s'écouler les eaux du Tarnon, du Tarn et de la Mimente.
Florac est la porte d'entrée des gorges du Tarn, canyon creusé entre le causse Méjean et le causse de Sauveterre. Vers le sud, elle s'ouvre sur les vallées cévenoles via le col de Jalcreste, lieu de passage de transhumants empruntant les grandes drailles du Languedoc et de la Margeride.
Une ligne départementale de chemin de fer (CFD) reliant Alès à Florac par Sante-Cécile-d'Andorge était encore en service ces dernières décennies. Aujourd'hui, elle n'est guère plus utilisée que par les randonneurs pédestres ; l'itinéraire historique Chemin de Stevenson (GR® 70) l'emprunte en partie sur quelques kilomètres.
Il faut rappeler que Florac, par sa situation géographique , a été mêlée de près en 1560 aux guerres de religion.Son château, après avoir servi de prison en 1807, d'hôpital aux indigents en 1817, est aujourd'hui le siège administratif du Parc National des Cévennes (PNC) ; les salles voutées du rez-de-chaussée servent de lieu d'expositions.
L'été, Florac peut s'enorgueillir de demeurer une petite ville aux allures méditerranéennes, avec ses platanes et sa source du Pesquié (source du pêcher).
Revenir sur ses pas et franchir le pont de la Bessède pour atteindre la N 106.

Bonnes adresses

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis