Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 654 O de Mont-de-Marsan à Saint-Palais

En passant par Orthez, ancienne capitale du Béarn

De Mont-de-Marsan (Landes) jusqu'à Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques), réalisez une itinérance de 6 jours sur l'un des sentiers vers Saint-Jacques de Compostelle à la découverte du pays Béarn.

Difficulté
0 1 2 3

6 jours

103,50 km

Départ
Mont-de-Marsan

Arrivée
Saint-Palais

Soyez le 1er à noter
 GR®  Parcours décrits
GR® 654 - GR® 654 Ouest

GR® 654 O de Mont-de-Marsan à Saint-Palais

6 jours

103,50 km

DépartMont-de-Marsan

ArrivéeSaint-Palais

JOUR 1 De Mont-de-Marsan à Saint-Sever 20,5 km 5 h 10

1
Au bout de la rue Lesbazeilles, emprunter la rue Gambetta à gauche. Passer tout droit le rond-point et continuer en direction de Grenade-sur-Adour par l’avenue du Président-John-Kennedy sur 2 km.
En voir +

JOUR 2 De Saint-Sever à Hagetmau 16,3 km 4 h 10

10
Emprunter la D 933 à gauche > danger, franchir le pont sur l’Adour puis le passage à niveau et, au carrefour, poursuivre vers Saint-Sever sur 50 m. Aux anciens abattoirs, monter à gauche par la côte de Brille fontaine romaine, calvaire. En haut de la côte, arriver sur la place du Cap-de-Pouy.
À partir de cette place, des coquilles de bronze scellées au sol guident le randonneur dans la traversée de Saint-Sever.
Traverser la D 933 et continuer tout droit par la rue Lafayette jusqu’à la place du Tour-du-Sol. Parvenir à l’abbatiale xie (en face, se trouve l’office de tourisme).
En voir +

JOUR 3 D' Hagetmau à Sault-de-Navailles 16,2 km 4 h 05

20
Rejoindre la rue Pascal-Duprat et la suivre à gauche. Prendre la rue Carnot à droite et la rue Thiers dans le prolongement (D 933a). Franchir le Louts. Continuer par la D 933a qui monte en pente douce après 200 m, place des Cagots avec monument commémoratif et explicatif. Atteindre le haut de la côte.
L’origine des cagots reste incertaine. Présents dans toute l’Europe, ils furent considérés comme des parias durant près de dix siècles (du Moyen Âge à la fin du xviiie siècle). Selon les lieux, ils vivaient parqués dans un quartier excentré des villages ou dans des lieux isolés, souvent des léproseries ; ils devaient porter une marque sur leurs vêtements (patte d’oie) et agiter une claquette afin que les autres habitants puissent s’écarter. Frappés de nombreux interdits, ils ne pouvaient exercer que des activités ayant trait au travail du bois. Aussi étaient-ils souvent charpentiers ou maçons, bûcherons ou tonneliers. Lors des offices religieux, ils étaient relégués au fond de l’église, et on leur réservait un bénitier distinct, parfois même une porte spéciale, plus petite, les obligeant à se courber pour entrer. La toponymie a gardé le souvenir de ces proscrits. Ainsi, on trouve à Hagetmau une place des Cagots, une fontaine des Cagots, une croix des Cagots...

Descriptif

JOUR 1 De Mont-de-Marsan à Saint-Sever 20,5 km 5 h 10

1
Au bout de la rue Lesbazeilles, emprunter la rue Gambetta à gauche. Passer tout droit le rond-point et continuer en direction de Grenade-sur-Adour par l’avenue du Président-John-Kennedy sur 2 km.
En voir +

JOUR 2 De Saint-Sever à Hagetmau 16,3 km 4 h 10

10
Emprunter la D 933 à gauche > danger, franchir le pont sur l’Adour puis le passage à niveau et, au carrefour, poursuivre vers Saint-Sever sur 50 m. Aux anciens abattoirs, monter à gauche par la côte de Brille fontaine romaine, calvaire. En haut de la côte, arriver sur la place du Cap-de-Pouy.
À partir de cette place, des coquilles de bronze scellées au sol guident le randonneur dans la traversée de Saint-Sever.
Traverser la D 933 et continuer tout droit par la rue Lafayette jusqu’à la place du Tour-du-Sol. Parvenir à l’abbatiale xie (en face, se trouve l’office de tourisme).
En voir +

JOUR 3 D' Hagetmau à Sault-de-Navailles 16,2 km 4 h 05

20
Rejoindre la rue Pascal-Duprat et la suivre à gauche. Prendre la rue Carnot à droite et la rue Thiers dans le prolongement (D 933a). Franchir le Louts. Continuer par la D 933a qui monte en pente douce après 200 m, place des Cagots avec monument commémoratif et explicatif. Atteindre le haut de la côte.
L’origine des cagots reste incertaine. Présents dans toute l’Europe, ils furent considérés comme des parias durant près de dix siècles (du Moyen Âge à la fin du xviiie siècle). Selon les lieux, ils vivaient parqués dans un quartier excentré des villages ou dans des lieux isolés, souvent des léproseries ; ils devaient porter une marque sur leurs vêtements (patte d’oie) et agiter une claquette afin que les autres habitants puissent s’écarter. Frappés de nombreux interdits, ils ne pouvaient exercer que des activités ayant trait au travail du bois. Aussi étaient-ils souvent charpentiers ou maçons, bûcherons ou tonneliers. Lors des offices religieux, ils étaient relégués au fond de l’église, et on leur réservait un bénitier distinct, parfois même une porte spéciale, plus petite, les obligeant à se courber pour entrer. La toponymie a gardé le souvenir de ces proscrits. Ainsi, on trouve à Hagetmau une place des Cagots, une fontaine des Cagots, une croix des Cagots...

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis