Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 223, De Carentan à l’anse du Brick

Au départ de la ville d’inspiration de Balzac pour Le Réquisitionnaire

Il faut 7 jours de randonnée pour relier Carentan de l'anse du Brick, soit environ 118 kms de sentier qui vous attendent sur le GR® 223. Le Cotentin, ce jardin avec vue sur la mer, offre une variété infinie de paysages au randonneur en quête de grands espaces. Des paisibles prairies humides irriguées par la Douve et ses ruisseaux et de l'estuaire la baie des Veys, vous passerez par les grandes plages du débarquement (Utah beach), et arriverez au cœur du Val de Saire, près des ports de Saint-Vaast-La-Hougue, Barfleur juste avant Cherbourg.

Difficulté
0 1 2 3

7 jours

118,00 km

Départ
Carentan

Arrivée
l'anse du Brick

Soyez le 1er à noter
 GR®  Parcours décrits
GR® 223

GR® 223, De Carentan à l’anse du Brick

7 jours

118,00 km

DépartCarentan

Arrivéel'anse du Brick

JOUR 1 De Carentan au Grand-Vey 18 km 4 h 20

1
Carentan : église gothique flamboyant xve (vestiges romans). À l’angle de la rue de l’Église, maison bourgeoise où Honoré de Balzac, situa en 1822, l’hôtel de Dey et l’action de son récit Le Réquisitionnaire. La place de la République est  bordée de maisons à arcades gothiques xve. En saison, promenade fluviale sur la Taute.
À la piscine, prendre à gauche la rue Sivard-de-Beaulieu, puis à droite la rue Torteron. Longer le champ de foire pour gagner la gare, couper par le parvis et le jardin de la l’hôtel de ville hôtel de ville : ancien couvent des Augustins xviie-xviiie. Suivre à droite la rue Holgate, puis se diriger en face vers la place de la République. Passer au pied de l’église Notre-Dame, emprunter les rues du Vieux-Rempart et Moselmann pour arriver au bassin à flot. Poursuivre sur la promenade du Haut Dicq jusqu’au pont-canal.
En voir +

JOUR 2 Du Grand-Vey à Turqueville 18 km 4 h 30

6
Après l’ensemble des maisons, prendre le premier chemin à droite pour gagner Houesville, continuer par la route, franchir le pont sur le ruisseau de la Grande-Crique et parcourir à gauche le pied de la digue qui sépare le polder des champs. Au carrefour à droite, le chemin conduit à deux observatoires sur la réserve de Beauguillot, poursuivre en face par la D 329 (nommée Mac Gowan road) qui borde la réserve naturelle de Beauguillot.
Gérée par la fondation Beauguillot, cette propriété couvre 66 ha de mares, prairies humides et haies qui assurent un hivernage pour les oiseaux. Près du domaine public maritime et ses vasières, ce site abrite, en hiver, le pluvier argenté, l’huîtrier pie et le chevalier gambette. À la fin du printemps, les spatules y séjournent régulièrement.
Atteindre la côte près du musée du Débarquement à voir à Utah Beach.
Depuis le matin du 6 juin 1944, la plage de la Madeleine est mondialement connue sous le nom d’Utah Beach. Après le bombardement des batteries côtières allemandes dans la dernière heure du 5 juin 1944, les premiers éclaireurs parachutistes américains touchèrent le sol près de Sainte-Mère-Église dès 0 h 15, le mardi 6 juin. Des centaines d’autres les suivront 1 h 15 après. À 4 h 30, un commando occupa les îles Saint-Marcouf . Enfin, à partir de 6h30, la quatrième division d’infanterie américaine prit pied sur la plage de la Madeleine. La libération de la France est commencée. De juin à novembre 1944, 800 000 hommes, 200 000 véhicules et 700 000 tonnes d’approvisionnement transitèrent par cette plage. Chaque route ou chemin porte le nom d’un militaire américain mort en service alors que son unité non combattante aménageait la tête de pont. Musée du Débarquement.
En voir +

JOUR 3 De Turqueville à Montebourg 15 km 3 h 45

10
À l’église de Turqueville église xiie-xive-xve avec clocher en bâtière caractéristique, prendre la route à droite, puis continuer tout droit par le chemin qui franchit le ruisseau des Vignets, zigzague dans le bocage et parvient à Sainte-Mère-Église.
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, les régiments aéroportés des 82e et 101e divisions américaines furent parachutés par vagues successives dans le canton de Sainte-Mère-Église. L’église xiie-xive du bourg est mondialement connue depuis l’atterrissage inopiné de plusieurs soldats américains sur la place du village ; le parachutiste John Steele se retrouva même suspendu au clocher en bâtière. Le 6 juin, au lever du jour, la ville était prise. Les combats se poursuivirent avec acharnement pendant plusieurs jours. La libération de Carentan par la 101e division ne fut acquise que le 12 juin. Musée des Troupes aéroportées et musée de la Ferme du Cotentin.

Descriptif

JOUR 1 De Carentan au Grand-Vey 18 km 4 h 20

1
Carentan : église gothique flamboyant xve (vestiges romans). À l’angle de la rue de l’Église, maison bourgeoise où Honoré de Balzac, situa en 1822, l’hôtel de Dey et l’action de son récit Le Réquisitionnaire. La place de la République est  bordée de maisons à arcades gothiques xve. En saison, promenade fluviale sur la Taute.
À la piscine, prendre à gauche la rue Sivard-de-Beaulieu, puis à droite la rue Torteron. Longer le champ de foire pour gagner la gare, couper par le parvis et le jardin de la l’hôtel de ville hôtel de ville : ancien couvent des Augustins xviie-xviiie. Suivre à droite la rue Holgate, puis se diriger en face vers la place de la République. Passer au pied de l’église Notre-Dame, emprunter les rues du Vieux-Rempart et Moselmann pour arriver au bassin à flot. Poursuivre sur la promenade du Haut Dicq jusqu’au pont-canal.
En voir +

JOUR 2 Du Grand-Vey à Turqueville 18 km 4 h 30

6
Après l’ensemble des maisons, prendre le premier chemin à droite pour gagner Houesville, continuer par la route, franchir le pont sur le ruisseau de la Grande-Crique et parcourir à gauche le pied de la digue qui sépare le polder des champs. Au carrefour à droite, le chemin conduit à deux observatoires sur la réserve de Beauguillot, poursuivre en face par la D 329 (nommée Mac Gowan road) qui borde la réserve naturelle de Beauguillot.
Gérée par la fondation Beauguillot, cette propriété couvre 66 ha de mares, prairies humides et haies qui assurent un hivernage pour les oiseaux. Près du domaine public maritime et ses vasières, ce site abrite, en hiver, le pluvier argenté, l’huîtrier pie et le chevalier gambette. À la fin du printemps, les spatules y séjournent régulièrement.
Atteindre la côte près du musée du Débarquement à voir à Utah Beach.
Depuis le matin du 6 juin 1944, la plage de la Madeleine est mondialement connue sous le nom d’Utah Beach. Après le bombardement des batteries côtières allemandes dans la dernière heure du 5 juin 1944, les premiers éclaireurs parachutistes américains touchèrent le sol près de Sainte-Mère-Église dès 0 h 15, le mardi 6 juin. Des centaines d’autres les suivront 1 h 15 après. À 4 h 30, un commando occupa les îles Saint-Marcouf . Enfin, à partir de 6h30, la quatrième division d’infanterie américaine prit pied sur la plage de la Madeleine. La libération de la France est commencée. De juin à novembre 1944, 800 000 hommes, 200 000 véhicules et 700 000 tonnes d’approvisionnement transitèrent par cette plage. Chaque route ou chemin porte le nom d’un militaire américain mort en service alors que son unité non combattante aménageait la tête de pont. Musée du Débarquement.
En voir +

JOUR 3 De Turqueville à Montebourg 15 km 3 h 45

10
À l’église de Turqueville église xiie-xive-xve avec clocher en bâtière caractéristique, prendre la route à droite, puis continuer tout droit par le chemin qui franchit le ruisseau des Vignets, zigzague dans le bocage et parvient à Sainte-Mère-Église.
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, les régiments aéroportés des 82e et 101e divisions américaines furent parachutés par vagues successives dans le canton de Sainte-Mère-Église. L’église xiie-xive du bourg est mondialement connue depuis l’atterrissage inopiné de plusieurs soldats américains sur la place du village ; le parachutiste John Steele se retrouva même suspendu au clocher en bâtière. Le 6 juin, au lever du jour, la ville était prise. Les combats se poursuivirent avec acharnement pendant plusieurs jours. La libération de Carentan par la 101e division ne fut acquise que le 12 juin. Musée des Troupes aéroportées et musée de la Ferme du Cotentin.

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis