Découvrez le Pass GR® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

Purifier l'eau en randonnée : nos conseils

Se ravitailler en eau lors d’une randonnée est parfois un vrai casse-tête. Fontaine potable ou non ? Torrent ? Même si rien ne remplace votre stock d'eau, des solutions existent pour purifier l'eau en randonnée et être autonome. La prudence reste évidemment de mise...

La consommation d’eau en randonnée est de 2 à 3 litres par jour pour un adulte. Ces quantités augmentent lors d’itinéraires plus soutenus et par forte chaleur. Or, quand le stock d’eau est épuisé depuis un moment, les conséquences peuvent se traduire par une hyperthermie (hausse de la température, accélération du pouls...). Des solutions existent (prélever dans un torrent, une fontaine ou un plan d'eau) mais, pour purifier l'eau en randonnée et la rendre potable, quelques rappels s'imposent.

Un randonneur remplit, au milieu du courant, sa bouteille d’eau avec un filtre afin de rendre l’eau potable. Crédit : hemis.fr Torrent ou source

L'eau doit être la plus claire possible, être prélevée loin de toute activité humaine ou animale et ne pas être stagnante. Si elle est troublée ou boueuse, il faut la faire décanter dans un récipient. Il convient ensuite d'attendre que les particules minérales, plus lourdes, restent au fond. Autre solution si ce simple décantage ne fonctionne pas : un filtrage grossier via un filtre à café ou une pièce de tissu ou de moustiquaire. Mais ce n’est pas suffisant pour la purification de l'eau.

Faire bouillir l'eau ou la neige

C'est la solution la plus évidente, très efficace, après filtration, pour obtenir une eau consommable lors de vos randonnées. En dessous de 1000 mètres d'altitude, l'eau bout à 100°C. Il faut une dizaine de minutes pour éliminer les organismes et parasites, mais deux à trois minutes suffisent pour obtenir une eau vierge de la plupart des contaminations. En altitude, « le temps de cuisson » est plus long. L'ébullition est inefficace contre les polluants chimiques.

L’efficacité de la pastille miracle

Très efficace contre les virus et bactéries, mais pas contre les parasites, cette solution n'est viable qu'avec une eau claire, préalablement filtrée. Il suffit de glisser une pastille dans votre réserve d'eau et d'attendre le temps d'action requis avant de consommer. Ce dernier varie entre trente minutes et deux heures selon le produit utilisé (Micropur®, Aquatabs®, Hydroclonazone®…) et les conditions rencontrées. Plus l'eau est froide, plus le temps de désinfection sera long. Revers de la médaille, le goût chloré et assez désagréable de l’hydroclonazone® rebute de nombreux randonneurs...

La filtration mécanique adaptée à la randonnée

Une pompe met sous pression l'eau qui passe ensuite par plusieurs étages de filtration qui captent parasites et autres bactéries. Attention : les virus se glissent parfois dans le filtre à eau et une désinfection chimique peut être nécessaire. Compter entre deux et cinq minutes de pompage pour obtenir un litre d'eau. Inconvénients de ce système de filtration de l'eau :  il est cher, sensible aux chocs, assez encombrant et s'encrasse vite.

Le traitement ultra-violet

Ce procédé de purification de l'eau utilise l'émission des UV pour neutraliser les organismes présents dans l'eau. Les appareils ressemblent à un gros stylo qui fonctionne à l'aide de piles et que l’on plonge dans un récipient d'eau claire. Il suffit alors de l'agiter le temps indiqué par le fabricant, souvent quelques minutes, et l'eau est ensuite consommable. Point positif, elle n'a pas le goût désagréable des ajouts chimiques. Petit bémol : son prix et l’utilisation de piles. Mais il ne s'agit pas d'un produit miracle : pour être vierge de toute impureté, l'eau doit être préalablement claire et avoir été filtrée.

Tutoriel en vidéo

>> A noter que vous pouvez retrouver un programme complet d'initiation vidéo à la randonnée, sur le site de l'association Sikana.