Découvrez le Pass GR® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

Insolation : comment l'éviter ou la détecter

Les rayons du soleil ne sont pas à prendre à la légère. L'insolation - coup de chaleur localisé au crâne -, peut entraîner des dégâts irréversibles, dont la mort. Il est pourtant simple de se protéger, contrairement à l'hyperthermie.
Voici donc tous nos conseils pour la prévenir et détecter ses symptômes.

Pour prévenir l'insolation dans les régions très ensoleilées, préferez l'ombre et un chapeau. Crédit : Heeb Christian / hemis.frCoup de chaleur et insolation : quelles différences?

Lorsqu'on s'expose au soleil corps vêtu et tête nue dans une atmosphère relativement fraîche, le corps ne ressent pas la chaleur comme excessive, puisqu'il est protégé. Il ne donne aucun signe avertisseur qu'il faut se mettre à l'ombre. L'exposition solaire persiste donc, entraînant l'élévation excessive de la température cérébrale (hyperthermie cérébrale) sans élévation de la température corporelle. C'est une insolation. Et elle concerne autant les randonneurs adultes, que les enfants et les bébés installés dans le dos du parent qui marche.

Quels sont les symptômes ?

Il n'y a pas de signes avant-coureurs de l'insolation puisque le corps n'est pas alerté. Et les troubles apparaissent avec retard, puisqu'il faut un certain temps pour que le crâne transmette sa chaleur au cerveau.

En revanche, il y a toujours des circonstances propices, des risques, la plupart du temps évidents mais négligés. En randonnée, le vent est d'une grande traîtrise, car il maintient la peau au frais. Sans protection, les rayons solaires continuent de transmettre directement leur énergie à la boîte crânienne (la chevelure est insuffisamment protectrice). Nombre de marcheurs sont souvent trop confiants et attrapent des coups de soleil ainsi que de "petits" maux de tête, premier symptôme de l'insolation. Le mal de tête signe la souffrance cérébrale de l'insolation. Même modeste, il peut durer plusieurs jours et s'accompagner de nausées, d'insomnie, d'une difficulté à penser et organiser ses actes. Ce sont ces signes qui vous permettront de détecter un coup de chaleur. Le mal de tête traduit l'oedème cérébral (gonflement dans une boîte fermée) qui met du temps à s'atténuer. La souffrance cérébrale peut s'aggraver jusqu'au coma et à la mort, d'installation progressive si l'on n'intervient pas avant. L'appel des secours en urgence est nécessaire face à un ralentissement intellectuel ou un état vaseux avec ou sans nausée, dans des circonstances favorables à une insolation. La rapidité d'intervention permet de limiter les dégâts. Le crâne se comporte en parfait accumulateur et il lui faut du temps pour dissiper la chaleur accumulée. Cette dissipation se fait vers l'extérieur et vers l'intérieur, donc le cerveau. On croit avoir arrêté le processus en mettant la personne à l'ombre et au frais, alors que le crâne continue de cuire le cerveau. Il est impératif de le refroidir. L'hyperthermie, d'origine solaire ou pas, peut aller jusqu'à l'accident vasculaire cérébral (AVC).

5 conseils pour prévenir une insolation

Une hyperthermie cérébrale, qu'elle soit due à une fièvre ou une insolation, laisse des traces, transitoires et/ou définitives. Pour l'éviter ou pour s'en remettre, voici quelques précieux conseils :

  1. Prévenir vaut mieux que guérir. il faut protéger sa tête du soleil, particulièrement en randonnée. On a le choix : chapeaux, casquettes, ombrelles...
     
  2. Il est aussi prudent de choisir les itinéraires pertinents en été ou dans les régions très ensoleillées : marcher à l'ombre, en forêt ;
     
  3. Se mettre à l'ombre, au frais, est un impératif. Mais aussi se mouiller les cheveux abondamment, mouiller le couvre-chef ou placer la tête sous un robinet avec un filet d'eau fraîche continu. Le crâne perdra vite sa chaleur. Cela réduira l'oedème cérébral sans l'annuler. Il lui faut du temps pour se "remettre en place" ;
     
  4. N'hésitez jamais à appeler les secours pour demander quoi faire ;
     
  5. Il est fréquent que le mal de tête de l'insolation se déclare après la randonnée en fin de journée (effet retardé de l'insolation). On peut lutter contre lui avec une poche de glace et, surtout, consulter un médecin.

Tutoriel en vidéo

 

 

>> A noter que vous pouvez retrouver un programme complet d'initiation vidéo à la randonnée, sur le site de l'association Sikana.