Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

Randonnée : que faire en cas de foudroiement

Une centaine de personnes serait frappée chaque année en France, un tiers en décèderait. Comment se comporter face à un blessé foudroyé ?

Manifestation lumineuse et sonore (tonnerre) d’un transfert d’énergie entre l’atmosphère (nuages) et le sol (terre), les éclairs frappent de manière aléatoire, avec une gravité non moins aléatoire.

On parle d’électrocution quand la victime est en arrêt cardio-respiratoire. C’est la cause des décès immédiats. La réanimation secouriste doit toujours être tentée : appel du 15, massage cardiaque, bouche à bouche.

On parle d’électrisation pour les autres atteintes sans arrêt cardio-respiratoire ; elles doivent toujours faire l’objet d’un bilan hospitalier. Pourquoi ?

 

Le coup de foudre (foudroiement)

Foudroiement : conduite à tenir en randonnée - MonGR - credit : Novarc Images - Hemis.frLe courant de foudre est extrême : tension de 10 à 20 millions de volts, intensité de dizaines de milliers d’ampères, déchargement en quelques dizaines de millisecondes. Il suit les axes nerveux et vasculaires et perturbe tous les tissus ayant une activité électrique propre : cœur, (fibrillation) nerf (paralysie), cerveau (coma), muscles (contraction brutale qui peut éjecter la victime à distance). Les tissus traversés subissent aussi un effet Joule thermique, occasionnant différentes brûlures, de la plus légère à la plus profonde.

La vaporisation explosive de l’eau atmosphérique à proximité produit aussi un effet de souffle qui projette la victime (en plus de la contraction musculaire électrique). C’est ainsi que se produisent des fractures par choc sur l’environnement..

L’onde de choc aérienne perfore les tympans et déchire les poumons (pleins d’air). La lumière intense provoque les lésions de la rétine et des cataractes (cristallin brûlé).


>> Conseil : foudre, comment l'éviter en randonnée
 

Prise en charge approfondie, y compris psychologique

Ce catalogue effrayant justifie le bilan médical complet et méticuleux d’une personne foudroyée, où située à proximité d’un coup de foudre du fait de ses effets contigus (arc électrique latéral, tension de pas). Certaines ne ressentent pas le foudroiement et s’en croient indemnes. Or les lésions par proximité d’un impact de foudre, ou par arc électrique induit, peuvent se révéler plus tard et n’en sont pas moins dangereuses.

Parmi elles, l’impact neuropsychiatrique ne doit pas être sous-estimé. Le cerveau subit un électrochoc gigantesque, source de stress post-traumatique et de dépression. On commence seulement à les recenser, comme dans la seule consultation dédiée au foudroiement en France, à Toulouse.

 

Rédaction MonGR - Dr Sophie Duméry, membre de la commission médicale FFRandonnée - février 2019