Découvrez le Pass GR® et ses avantages exclusifs! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

La trousse de secours du randonneur : l'indispensable

Quel matériel sanitaire est-il indispensable de glisser dans sa trousse de secours en randonnée? Les experts de la FFRandonnée vous dressent la liste.

En la matière, il y a trousse et trousse. Celle de l’animateur, ou du groupe, contient du matériel en quantité nécessaire et suffisante pour parer à tout oubli. La trousse de secours du randonneur, elle, sert à préserver sa santé et à traiter ses maladies. Le marcheur est entièrement responsable de ses médicaments. Enfin, glissée dans le sac à dos, la trousse de secours sanitaire permet de poursuivre son périple en dépit des habituels bobos qui peuvent freiner l’avancée du randonneur. Elle peut servir aussi à apporter les premiers soins à une personne sérieusement blessée avant de l’aider à rejoindre un établissement spécialisé ou en attendant les secours.

La trousse de secours sanitaire contient le matériel indispensable au randonneur. Crédit : FotoliaLa trousse de secours sanitaire doit contenir...

  • une paire de petits ciseaux bien coupants, sans oublier les ciseaux à ongles pour les ongles déchirés
  • des épingles à nourrice
  • un tire-tique en deux tailles, petite et grande
  • une aiguille à coudre pour le retrait des échardes et du fil à coudre (stratégie de retrait n°2 après le tire-tique)
  • une pince à épiler à usage multiple
  • un écran cutané solaire haute protection et un écran labial solaire
  • un collyre anti UV
  • une crème apaisante : contre les piqûres d’insectes ou d’orties
  • des bonbons ou morceaux de sucre enveloppés individuellement contre l’hypoglycémie
  • un flacon de reconstituant de la flore intestinale. Quatre à huit gélules en une prise peuvent stopper pendant quelques heures une diarrhée brutale jusqu’à l’avis médical autorisé
  • des granules d’Arnica contre les coups et les ecchymoses.

Pour les plaies

Pour nettoyer et désinfecter des plaies :

  • Laver à l’eau potable (gourde, fontaine), savonner, rincer soigneusement à l’eau potable, sécher avec un mouchoir en papier propre (sortant de son étui).
  • Désinfecter avec un désinfectant incolore à verser dans la plaie : solution de Dakin, éosine aqueuse ou solution hydro-alcoolique en flacon (efficace et peu piquante sur les plaies superficielles).
  • Laver/rincer les yeux ou un orifice (bouche, nez, oreille) avec un sérum physiologique en dosette.

Pour refermer des plaies profondes :

  • Après compression afin d’arrêter le saignement durant le temps de pose, placer des bandes de suture collante perpendiculairement à la plaie lavée et désinfectée.

  Pour panser des plaies, prévoyez aussi d’emporter :

  • des protections individuelles contre les ampoules («deuxième peau» ou autres)
  • des pansements individuels en diverses tailles (dont certains imperméables)
  • six compresses stériles (trois petits formats, trois grands formats)
  • un rouleau de sparadrap « respirant non allergisant »
  • un paquet de mouchoirs en papier : pour pansement compressif sur plaie lavée et désinfectée
  • une bande élastique non collante de 6 cm de large: pour pansement compressif sur plaie lavée et désinfectée
  • une bande élastique collante de 6 cm de large : pour les pansements à maintenir solidement, mais aussi pour réparer une bretelle, etc ; ou, au choix, une bande cohésive de 6 cm de large.

Tutoriel en vidéo

>> A noter que vous pouvez retrouver un programme complet d'initiation vidéo à la randonnée, sur le site de l'association Sikana.