Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

Quiz

Êtes-vous un randonneur mycologue ?

La randonnée en automne est bien souvent l'occasion de partager des moments familiaux autour de la cueillette des champignons. Mais les connaissez-vous bien ? Vérifiez-le tout de suite avec les 10 questions de notre quiz !

Question 1/10

Indice : ce champignon délicieux et populaire porte le nom latin de boletus edulis.

question 1 - © Jean-François MALLET / HEMIS

     
 

Question 2/10

Indice : espèce de chanterelle à la couleur jaunâtre, ce champignon en forme d'entonnoir avec un bord de chapeau légèrement ourlé porte le nom scientifique de cantharellus cibarius.

question 2 - © Alain FELIX / HEMIS

     
 

Question 3/10

Indice : toxique quand il est consommé cru ou insuffisamment cuit, on le retrouve souvent dans une bouchée à la reine aux ris de veau.

question 3 - © StockFood / HEMIS

     
 

Question 4/10

Indice : ce champignon comestible est reconnaissable à son chapeau de 10 à 15 cm de diamètre, blanchâtre à crème et couvert de squames plus foncées facilement détachables.

question 4 - © Stéphane BOUILLAND / HEMIS

     
 

Question 5/10

Indice : ce champignon doit son nom à la période à laquelle il est ramassé.

question 5 - © Alain FELIX / HEMIS

     
 

Partez explorer la forêt grâce à ce guide ultra-compact

Question 6/10

Indice : autrement appelé « coucoune » en Provence, ce champignon doit son qualificatif au fait qu'il aurait été un mets de choix à la table des empereurs romains.

question 6 - © @Mushrooms truffles and nature / Instagram

     
 

Question 7/10

Indice : ce champignon est un excellent comestible jeune et cuit, avant que les lames ne deviennent noirâtres.

question 7 - © Minden / HEMIS

     
 

Question 8/10

Indice : il est également appelé rude, catalan, pinet, sanguin, safrané, barigoule ou encore marseillais dans le Sud de la France.

question 8 - © Dominique DELFINO / HEMIS

     
 

Question 9/10

Indice : il est connu en Béarn sous le nom de « broquichou » et en Dordogne comme « barbissou ».

question 9 - © Westend61 / FFRandonnée

     
 

Question 10/10

Indice : la mouche rabassière en est une adoratrice !

question 10 - © Wikipedia

     
 

 

 

Infos
pratiques

Le guide nature en forêt. Édition SalamandreLe guide nature en forêt

Partez explorer la forêt riche d'une diversité méconnue grâce au guide nature en forêt ultra-compact. Dense et clair, cet ouvrage de référence deviendra votre indispensable compagnon lors de toute sortie dans les bois. À glisser dans votre poche !

>> Commander l'ouvrage

Sous-bois : nommer les fleurs et les fougères forestières, différencier les baies et les champignons comestibles de ceux qui sont toxiques et découvrir les petites bêtes de la litière.

Arbres : identifier les feuillus et les conifères à coup sûr et se familiariser avec les écorces et les bourgeons pour déterminer les espèces même en plein hiver !

Oiseaux et mammifères : reconnaître les pics et les oiseaux des forêts de montagne, distinguer les indices d'écureuils et mulots, pister cerfs et sangliers et apprendre à déceler la présence des habitants dans les troncs vermoulus.

Le matériel

En plus de ce guide de poche, voici ce qu'il ne faut pas oublier dans votre sac à dos lors de vos prochaines expéditions en forêt :

- Une paire de jumelles, 8x32 ou 10x40 par exemple. Le premier chiffre indique le grossissement, le second le diamètre de sortie et donc la luminosité. Pour observer des petites bêtes ou des insectes, privilégier des jumelles permettant une mise au point à très courte distance.

- Quelques petites boîtes transparentes pour observer vos trouvailles. Pourquoi pas une boîte-loupe comme on en trouve dans le commerce. Pour attraper temporairement des petits insectes, il vaut la peine de bricoler un aspirateur à bouche avec un tuyau transparent et un filtre en gaze.

- Un anthentique panier en osier pour ramener quelques très beaux champignons, cueillis avec prudence et sans excès.

- Une loupe pour plonger au cœur des lichens, des écorces et de tous ces minimondes magnifiques mais insoupçonnés qui nous entourent. L'idéal est un grossissement de 8 à 10x Certaines loupes et botanistes disponibles chez des opticiens offrent deux ou trois grossissements à choix en combinant les lentilles. Autre option : le compte-fil métallique qui s'ouvre en trois parties. Son avantage est de pouvoir appuyer l'objet à observer sur la partie inférieure du cadre, à distance focale de la lentille.

- Enfin, n'oubliez pas de lire nos conseils pratiques en fonction de la randonnée que vous prévoyez et ainsi adapter le reste de votre matériel en fonction.

Publié le 20/09/2019