Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 223, D'Isigny-sur-Mer à Barfleur

Jusqu'au lieu de construction de « la Mora », navire de Guillaume le Conquérant

Cet itinéraire de 6 jours au départ d'Isigny-sur-mer vous permet de plonger au cœur de l'histoire de la Normandie et du Cotentin. Guillaume le Conquérant en est une des figures emblématiques. C’est à Barfleur, point d'arrivée de l'itinéraire et port le plus important du royaume anglo-normand que se trouve la trace de son départ vers la conquête de l’Angleterre à bord du navire "Mora" en 1066.

Difficulté
0 1 2 3

6 jours

108,00 km

Départ
Isigny-sur-Mer

Arrivée
Barfleur

Soyez le 1er à noter
 Itinéraires  Parcours
GR® 223

GR® 223, D'Isigny-sur-Mer à Barfleur

6 jours

108,00 km

DépartIsigny-sur-Mer

ArrivéeBarfleur

JOUR 1 D' Isigny-sur-Mer à Carentan 17 km 4 h 20

1
Isigny-sur-Mer, petit port normand, donne son nom à un beurre et une crème très réputés (label AOC). Ces beurres, jadis conservés grâce au sel des marais et exportés à partir du port, sont célèbres depuis le xviie siècle. Centre ostréicole.
Au port d'Isigny, près du plan d'eau, longer la rive gauche de l'Aure vers l'aval. Partir à gauche, contourner l'étang (aire de pique-nique) et le camping, puis poursuivre à gauche. Au carrefour, s'engager à droite sur l'emprise de l'ancienne voie ferrée, puis longer la D 913 prudence ! et arriver au pont du Vey. Franchir la Vire et poursuivre le long de la D 913 en utilisant l'accotement prudence ! pour rejoindre La Blanche.
En voir +

JOUR 2 De Carentan au Grand-Vey 18 km 4 h 20

7
Carentan : église gothique flamboyant xve (vestiges romans). À l’angle de la rue de l’Église, maison bourgeoise où Honoré de Balzac, situa en 1822, l’hôtel de Dey et l’action de son récit Le Réquisitionnaire. La place de la République est  bordée de maisons à arcades gothiques xve. En saison, promenade fluviale sur la Taute.
À la piscine, prendre à gauche la rue Sivard-de-Beaulieu, puis à droite la rue Torteron. Longer le champ de foire pour gagner la gare, couper par le parvis et le jardin de la l’hôtel de ville hôtel de ville : ancien couvent des Augustins xviie-xviiie. Suivre à droite la rue Holgate, puis se diriger en face vers la place de la République. Passer au pied de l’église Notre-Dame, emprunter les rues du Vieux-Rempart et Moselmann pour arriver au bassin à flot. Poursuivre sur la promenade du Haut Dicq jusqu’au pont-canal.
En voir +

JOUR 3 Du Grand-Vey à Turqueville 18 km 4 h 30

12
Après l’ensemble des maisons, prendre le premier chemin à droite pour gagner Houesville, continuer par la route, franchir le pont sur le ruisseau de la Grande-Crique et parcourir à gauche le pied de la digue qui sépare le polder des champs. Au carrefour à droite, le chemin conduit à deux observatoires sur la réserve de Beauguillot, poursuivre en face par la D 329 (nommée Mac Gowan road) qui borde la réserve naturelle de Beauguillot.
Gérée par la fondation Beauguillot, cette propriété couvre 66 ha de mares, prairies humides et haies qui assurent un hivernage pour les oiseaux. Près du domaine public maritime et ses vasières, ce site abrite, en hiver, le pluvier argenté, l’huîtrier pie et le chevalier gambette. À la fin du printemps, les spatules y séjournent régulièrement.
Atteindre la côte près du musée du Débarquement à voir à Utah Beach.
Depuis le matin du 6 juin 1944, la plage de la Madeleine est mondialement connue sous le nom d’Utah Beach. Après le bombardement des batteries côtières allemandes dans la dernière heure du 5 juin 1944, les premiers éclaireurs parachutistes américains touchèrent le sol près de Sainte-Mère-Église dès 0 h 15, le mardi 6 juin. Des centaines d’autres les suivront 1 h 15 après. À 4 h 30, un commando occupa les îles Saint-Marcouf . Enfin, à partir de 6h30, la quatrième division d’infanterie américaine prit pied sur la plage de la Madeleine. La libération de la France est commencée. De juin à novembre 1944, 800 000 hommes, 200 000 véhicules et 700 000 tonnes d’approvisionnement transitèrent par cette plage. Chaque route ou chemin porte le nom d’un militaire américain mort en service alors que son unité non combattante aménageait la tête de pont. Musée du Débarquement.

Descriptif

JOUR 1 D' Isigny-sur-Mer à Carentan 17 km 4 h 20

1
Isigny-sur-Mer, petit port normand, donne son nom à un beurre et une crème très réputés (label AOC). Ces beurres, jadis conservés grâce au sel des marais et exportés à partir du port, sont célèbres depuis le xviie siècle. Centre ostréicole.
Au port d'Isigny, près du plan d'eau, longer la rive gauche de l'Aure vers l'aval. Partir à gauche, contourner l'étang (aire de pique-nique) et le camping, puis poursuivre à gauche. Au carrefour, s'engager à droite sur l'emprise de l'ancienne voie ferrée, puis longer la D 913 prudence ! et arriver au pont du Vey. Franchir la Vire et poursuivre le long de la D 913 en utilisant l'accotement prudence ! pour rejoindre La Blanche.
En voir +

JOUR 2 De Carentan au Grand-Vey 18 km 4 h 20

7
Carentan : église gothique flamboyant xve (vestiges romans). À l’angle de la rue de l’Église, maison bourgeoise où Honoré de Balzac, situa en 1822, l’hôtel de Dey et l’action de son récit Le Réquisitionnaire. La place de la République est  bordée de maisons à arcades gothiques xve. En saison, promenade fluviale sur la Taute.
À la piscine, prendre à gauche la rue Sivard-de-Beaulieu, puis à droite la rue Torteron. Longer le champ de foire pour gagner la gare, couper par le parvis et le jardin de la l’hôtel de ville hôtel de ville : ancien couvent des Augustins xviie-xviiie. Suivre à droite la rue Holgate, puis se diriger en face vers la place de la République. Passer au pied de l’église Notre-Dame, emprunter les rues du Vieux-Rempart et Moselmann pour arriver au bassin à flot. Poursuivre sur la promenade du Haut Dicq jusqu’au pont-canal.
En voir +

JOUR 3 Du Grand-Vey à Turqueville 18 km 4 h 30

12
Après l’ensemble des maisons, prendre le premier chemin à droite pour gagner Houesville, continuer par la route, franchir le pont sur le ruisseau de la Grande-Crique et parcourir à gauche le pied de la digue qui sépare le polder des champs. Au carrefour à droite, le chemin conduit à deux observatoires sur la réserve de Beauguillot, poursuivre en face par la D 329 (nommée Mac Gowan road) qui borde la réserve naturelle de Beauguillot.
Gérée par la fondation Beauguillot, cette propriété couvre 66 ha de mares, prairies humides et haies qui assurent un hivernage pour les oiseaux. Près du domaine public maritime et ses vasières, ce site abrite, en hiver, le pluvier argenté, l’huîtrier pie et le chevalier gambette. À la fin du printemps, les spatules y séjournent régulièrement.
Atteindre la côte près du musée du Débarquement à voir à Utah Beach.
Depuis le matin du 6 juin 1944, la plage de la Madeleine est mondialement connue sous le nom d’Utah Beach. Après le bombardement des batteries côtières allemandes dans la dernière heure du 5 juin 1944, les premiers éclaireurs parachutistes américains touchèrent le sol près de Sainte-Mère-Église dès 0 h 15, le mardi 6 juin. Des centaines d’autres les suivront 1 h 15 après. À 4 h 30, un commando occupa les îles Saint-Marcouf . Enfin, à partir de 6h30, la quatrième division d’infanterie américaine prit pied sur la plage de la Madeleine. La libération de la France est commencée. De juin à novembre 1944, 800 000 hommes, 200 000 véhicules et 700 000 tonnes d’approvisionnement transitèrent par cette plage. Chaque route ou chemin porte le nom d’un militaire américain mort en service alors que son unité non combattante aménageait la tête de pont. Musée du Débarquement.

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis