Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 340, au départ du Palais

Le tour de Belle-Île

"Belle-Île-en-Mer, Marie-Galante..." aussi connue que la chanson de Laurent Voulzy, le tour de "Belle-Île" s'effectue en empruntant le GR®340 sur un peu plus de 80 km. Véritable joyau naturel trônant dans le golfe de Gascogne, Belle-île-en-Mer vous réserve des endroits authentiques et spectaculaires comme la citadelle Vauban au Palais, la Pointe des Poulains ou les aiguilles de Port-Coton immortalisées par Claude Monnet en 1886.

Difficulté
0 1 2 3

4 jours

83,90 km

Départ
Palais

Arrivée
Palais

Soyez le 1er à noter
 Itinéraires  Parcours
GR® 340

GR® 340, au départ du Palais

4 jours

83,90 km

DépartPalais

ArrivéePalais

JOUR 1 Du Palais au port de Kerledan 27,5 km 7 h

1
Pour certains, Belle-Île serait une résurgence de l’Atlantide. Une chose est sûre, l’histoire de sa formation est aussi complexe que celle de son nom. Selon la légende, des fées auraient été chassées de la forêt de Brocéliande. Elles versèrent tant de larmes que se créa le golfe du Morbihan. Elles y jetèrent leurs couronnes de fleurs, qui donnèrent le jour aux trois cent soixante-cinq îles du golfe. Trois couronnes s’aventurèrent jusqu’à l’océan pour former Houat, Hœdic et, la plus belle, celle de la reine des fées, Belle-Île...
Quitter le Palais en longeant le port en ville. Au premier pont, partir à droite et contourner la citadelle par l’ouest. Suivre le sentier côtier et faire le tour de la pointe de Taillefer. Continuer le sentier côtier vers l’ouest. Passer Port Fouquet, Port-Quignénec, Port Jean et rejoindre la pointe de Kerzo.
En voir +

JOUR 2 Du port de Kerledan à Bangor 21 km 4 h 20

5
Du port de Kerledan, continuer le sentier côtier vers le sud. Il longe la plage de Port Donnant et poursuit son cheminement par la pointe du Grand Guet et Port Coton avec ses aiguilles rocheuses. Gagner Port Goulphar.
En voir +

JOUR 3 De Bangor à Locmaria 19,2 km 5 h

7
Retrouver le GR® par le même chemin qu'à l'aller.
Après le fond de l’anse de Port Kérel, passer à la hauteur de l’île de Bangor, puis parvenir à la crique de Toul Boulzado. Le sentier mène ensuite à la pointe du Grand Village puis à la pointe de Saint-Marc.
Les pouces-pieds.
Surprise lorsqu’arrive sur la table le plateau de fruits de mer: quel est cet étrange crustacé qui semble avoir des doigts terminés par des pouces? Le serveur vous répondra qu’il s’agit d’un crustacé que l’on trouve sur les côtes rocheuses entre Belle-Île et la Galice en Espagne son nom savant: Pollicipes cornucopia. À ne pas confondre avec les Anatifes (lepas anatifera) qui ne poussent que sur les objets flottants au large.
Le pouce-pied vit, lui, sur les roches dans la limite supérieure des marées où il affectionne les zones battues par les vagues. Une étude menée par le Centre permanent d’Initiatives pour l’environnement (CPIE) de Belle-Île a permis de définir précisément des zones de répartition pour les pêcheurs profes-sionnels. Comme il est difficile à pêcher et donc très convoité, il a fallu réglementer la cueillette de ce crustacé pour le préserver. Et cette cueillette n’est pas une mince affaire: cordes, burins, marteaux, sont nécessaires pour le détacher des parois des falaises auxquelles il se cramponne en grappes. Si vous allez visiter le musée de la Citadelle, vous y verrez que ses formes inattendues ont inspiré le peintre Mathurin Méheut. Il est devenu en effet sujet pour une gouache et un décor d’assiette.

Descriptif

JOUR 1 Du Palais au port de Kerledan 27,5 km 7 h

1
Pour certains, Belle-Île serait une résurgence de l’Atlantide. Une chose est sûre, l’histoire de sa formation est aussi complexe que celle de son nom. Selon la légende, des fées auraient été chassées de la forêt de Brocéliande. Elles versèrent tant de larmes que se créa le golfe du Morbihan. Elles y jetèrent leurs couronnes de fleurs, qui donnèrent le jour aux trois cent soixante-cinq îles du golfe. Trois couronnes s’aventurèrent jusqu’à l’océan pour former Houat, Hœdic et, la plus belle, celle de la reine des fées, Belle-Île...
Quitter le Palais en longeant le port en ville. Au premier pont, partir à droite et contourner la citadelle par l’ouest. Suivre le sentier côtier et faire le tour de la pointe de Taillefer. Continuer le sentier côtier vers l’ouest. Passer Port Fouquet, Port-Quignénec, Port Jean et rejoindre la pointe de Kerzo.
En voir +

JOUR 2 Du port de Kerledan à Bangor 21 km 4 h 20

5
Du port de Kerledan, continuer le sentier côtier vers le sud. Il longe la plage de Port Donnant et poursuit son cheminement par la pointe du Grand Guet et Port Coton avec ses aiguilles rocheuses. Gagner Port Goulphar.
En voir +

JOUR 3 De Bangor à Locmaria 19,2 km 5 h

7
Retrouver le GR® par le même chemin qu'à l'aller.
Après le fond de l’anse de Port Kérel, passer à la hauteur de l’île de Bangor, puis parvenir à la crique de Toul Boulzado. Le sentier mène ensuite à la pointe du Grand Village puis à la pointe de Saint-Marc.
Les pouces-pieds.
Surprise lorsqu’arrive sur la table le plateau de fruits de mer: quel est cet étrange crustacé qui semble avoir des doigts terminés par des pouces? Le serveur vous répondra qu’il s’agit d’un crustacé que l’on trouve sur les côtes rocheuses entre Belle-Île et la Galice en Espagne son nom savant: Pollicipes cornucopia. À ne pas confondre avec les Anatifes (lepas anatifera) qui ne poussent que sur les objets flottants au large.
Le pouce-pied vit, lui, sur les roches dans la limite supérieure des marées où il affectionne les zones battues par les vagues. Une étude menée par le Centre permanent d’Initiatives pour l’environnement (CPIE) de Belle-Île a permis de définir précisément des zones de répartition pour les pêcheurs profes-sionnels. Comme il est difficile à pêcher et donc très convoité, il a fallu réglementer la cueillette de ce crustacé pour le préserver. Et cette cueillette n’est pas une mince affaire: cordes, burins, marteaux, sont nécessaires pour le détacher des parois des falaises auxquelles il se cramponne en grappes. Si vous allez visiter le musée de la Citadelle, vous y verrez que ses formes inattendues ont inspiré le peintre Mathurin Méheut. Il est devenu en effet sujet pour une gouache et un décor d’assiette.

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis