Facilitez-vous la rando avec RandoPass et GR @ccess ! GO!
Mon GR®

Le site de la
Randonnée Itinérante

GR® 52, De Saint-Dalmas-Valdeblore à Menton

En passant par la Vallée des Merveilles, véritable musée de plein air

Sillonnant des vallées bercées par le souffle tiède de la Méditerranée, savant et doux mélange franco-italien entre mer et montagne, le sentier du GR® 52 au départ de Saint-Dalmas échauffera la tête, le cœur et les jambes du randonneur. Cette itinérance de sept jours au cœur du parc national du Mercantour se termine à Menton en passant par la vallée des Merveilles dans une végétation luxuriante typiquement méridionale parsemée de lacs protéiformes : rond, long et gros !

Difficulté
0 1 2 3

7 jours

Départ
Saint-Dalmas-Valdeblore

Arrivée
Menton

Soyez le 1er à noter
 Itinéraires  Parcours
GR® 52

GR® 52, De Saint-Dalmas-Valdeblore à Menton

7 jours

 

DépartSaint-Dalmas-Valdeblore

ArrivéeMenton

JOUR 1 De Saint-Dalmas-Valdeblore au Boréon 7 h 30

1
Sur la D 2565 au débouché du vallon de Bramafan ; village pittoresque et centre d’excursions fréquenté mais tranquille. Voir l’église romane du xie siècle, la crypte daterait du ixe siècle. Plusieurs retables des xve et xvie siècles ; fresques du xive siècle.
Dernier point de ravitaillement avant Sospel, car les refuges du CAF de Madone, Nice et Merveilles proposent seulement un service de restauration, en période de gardiennage uniquement.
Quitter le village à la balise 79 en empruntant vers le nord une petite route, puis remonter le vallon jusqu’à la route des Millefonts près d’un lacet de la D 2565 (balise 80).
Si le vallon est impraticable, continuer sur la petite route. On passe près d’un lacet de la D 2565. Prendre à gauche la route des Millefonts pour rejoindre le sentier après avoir franchi le vallon (balise 80).
Remonter le vallon de la Chanaria, passer aux granges de la Chanaria puis, après un passage en forêt de pins, arriver à proximité d’une bergerie (balise 81). Traverser le vallon de Bramafam puis rejoindre la route à un lacet. Poursuivre par le sentier pour se diriger vers le collet situé à gauche et en dessous des lacets supérieurs de la route. Franchir la route à ce collet (1 957 m) et s’engager à flanc de montagne sur un sentier. Traverser deux vallons puis rejoindre la route que l’on coupe à la balise 82 pour monter au col de Veillos (2 194 m, balise 83).
En voir +

JOUR 2 Du Boréon à la Madone de Fenestre 5 h 10

6
Petite station estivale fréquentée, située au cœur d’une forêt de résineux et au sommet d’un verrou naturel où a été construit un barrage alimenté par le Boréon et ses affluents.
Monter par la route au gîte d’étape, puis serpenter parmi les chalets. Au terminus de cette route (balise 371), s’engager à droite sur le sentier de la vacherie des Erps que l’on quitte dans le premier lacet (balise 377). Traverser deux torrents (cascades) et, après une forte montée, poursuivre sur le sentier à peu près horizontal qui rejoint le vallon du Boréon (balise 380). Continuer horizontalement le long du vallon, passer près d’un refuge privé, traverser le vallon puis monter à gauche (direction « Pas des Ladres par le GR® 52 ») par un sentier jusqu’à la balise 421.
Variante par des PR : les franchissements du pas des Ladres, du pas du Mont Colomb et de la baisse du Basto, très souvent enneigés en début de saison, peuvent présenter des risques pour le randonneur insuffisamment équipé et non habitué à la haute montagne. Le passage par la variante est alors conseillé. De ce point, il est possible de rejoindre la Madone de Fenestre puis la vallée de la Gordolasque et la vallée des Merveilles en franchissant des cols moins enneigés en début de saison que ceux utilisés par l’itinéraire principal. Se renseigner auprès des gardiens de gîte ou refuge.
En voir +

JOUR 3 De la Madone de Fenestre au refuge Nice 3 h 15

12
Petit hameau situé au terminus de la D 94 montant de Saint-Martin-Vésubie. Le site quoiqu’un peu sévère est fort beau. Le hameau est dominé du nord au sud par le Gélas (3143 m) et l’arête reliant le mont Colomb au mont Ponset, arête que franchit le GR® au pas du Mont Colomb. En avant du mont Ponset se dégage l’élégante aiguille du Cayre de la Madone. Le hameau est groupé autour de la chapelle qui abrite une statue de la Vierge, attribuée par la tradition à Saint-Luc. Pèlerinages les 27 juillet, 15 août et 8 septembre.
En montant à la baisse de Férisson (2 254 m, balise 297), on peut rejoindre une variante du GR® 52A et de là, Saint-Martin-Vésubie, Belvédère ou la Bollène.
Passer à droite de la chapelle, descendre jusqu’au torrent, le franchir (balise 359) pour en remonter la rive gauche. Couper bientôt le torrent du Ponset (balise 367). Traverser une prairie parsemée de mélèzes et dominée par le Cayre de la Madone. Après les arbres, monter dans la prairie vers une roche pour arriver sur un éperon d’où l’on aperçoit en contrebas la prairie du jas Cabret traversée par plusieurs ruisseaux. Monter alors à droite vers le Cayre de la Madone et s’élever en traversant (est) parmi de gros éboulis (clapier) jusqu’au débouché du vallon du Mont-Colomb (2 300 m).

Descriptif

JOUR 1 De Saint-Dalmas-Valdeblore au Boréon 7 h 30

1
Sur la D 2565 au débouché du vallon de Bramafan ; village pittoresque et centre d’excursions fréquenté mais tranquille. Voir l’église romane du xie siècle, la crypte daterait du ixe siècle. Plusieurs retables des xve et xvie siècles ; fresques du xive siècle.
Dernier point de ravitaillement avant Sospel, car les refuges du CAF de Madone, Nice et Merveilles proposent seulement un service de restauration, en période de gardiennage uniquement.
Quitter le village à la balise 79 en empruntant vers le nord une petite route, puis remonter le vallon jusqu’à la route des Millefonts près d’un lacet de la D 2565 (balise 80).
Si le vallon est impraticable, continuer sur la petite route. On passe près d’un lacet de la D 2565. Prendre à gauche la route des Millefonts pour rejoindre le sentier après avoir franchi le vallon (balise 80).
Remonter le vallon de la Chanaria, passer aux granges de la Chanaria puis, après un passage en forêt de pins, arriver à proximité d’une bergerie (balise 81). Traverser le vallon de Bramafam puis rejoindre la route à un lacet. Poursuivre par le sentier pour se diriger vers le collet situé à gauche et en dessous des lacets supérieurs de la route. Franchir la route à ce collet (1 957 m) et s’engager à flanc de montagne sur un sentier. Traverser deux vallons puis rejoindre la route que l’on coupe à la balise 82 pour monter au col de Veillos (2 194 m, balise 83).
En voir +

JOUR 2 Du Boréon à la Madone de Fenestre 5 h 10

6
Petite station estivale fréquentée, située au cœur d’une forêt de résineux et au sommet d’un verrou naturel où a été construit un barrage alimenté par le Boréon et ses affluents.
Monter par la route au gîte d’étape, puis serpenter parmi les chalets. Au terminus de cette route (balise 371), s’engager à droite sur le sentier de la vacherie des Erps que l’on quitte dans le premier lacet (balise 377). Traverser deux torrents (cascades) et, après une forte montée, poursuivre sur le sentier à peu près horizontal qui rejoint le vallon du Boréon (balise 380). Continuer horizontalement le long du vallon, passer près d’un refuge privé, traverser le vallon puis monter à gauche (direction « Pas des Ladres par le GR® 52 ») par un sentier jusqu’à la balise 421.
Variante par des PR : les franchissements du pas des Ladres, du pas du Mont Colomb et de la baisse du Basto, très souvent enneigés en début de saison, peuvent présenter des risques pour le randonneur insuffisamment équipé et non habitué à la haute montagne. Le passage par la variante est alors conseillé. De ce point, il est possible de rejoindre la Madone de Fenestre puis la vallée de la Gordolasque et la vallée des Merveilles en franchissant des cols moins enneigés en début de saison que ceux utilisés par l’itinéraire principal. Se renseigner auprès des gardiens de gîte ou refuge.
En voir +

JOUR 3 De la Madone de Fenestre au refuge Nice 3 h 15

12
Petit hameau situé au terminus de la D 94 montant de Saint-Martin-Vésubie. Le site quoiqu’un peu sévère est fort beau. Le hameau est dominé du nord au sud par le Gélas (3143 m) et l’arête reliant le mont Colomb au mont Ponset, arête que franchit le GR® au pas du Mont Colomb. En avant du mont Ponset se dégage l’élégante aiguille du Cayre de la Madone. Le hameau est groupé autour de la chapelle qui abrite une statue de la Vierge, attribuée par la tradition à Saint-Luc. Pèlerinages les 27 juillet, 15 août et 8 septembre.
En montant à la baisse de Férisson (2 254 m, balise 297), on peut rejoindre une variante du GR® 52A et de là, Saint-Martin-Vésubie, Belvédère ou la Bollène.
Passer à droite de la chapelle, descendre jusqu’au torrent, le franchir (balise 359) pour en remonter la rive gauche. Couper bientôt le torrent du Ponset (balise 367). Traverser une prairie parsemée de mélèzes et dominée par le Cayre de la Madone. Après les arbres, monter dans la prairie vers une roche pour arriver sur un éperon d’où l’on aperçoit en contrebas la prairie du jas Cabret traversée par plusieurs ruisseaux. Monter alors à droite vers le Cayre de la Madone et s’élever en traversant (est) parmi de gros éboulis (clapier) jusqu’au débouché du vallon du Mont-Colomb (2 300 m).

Avis

Aucun commentaire
Soyez le premier à donner votre avis
Donnez votre avis